Associations et institutions

Les partenaires et les soutiens

Mnémosyne, association pour le développement de l’histoire des femmes et du genre http://www.mnemosyne.asso.fr/mnemosyne/pour-promouvoir-une-histoire-mixte-un-enseignement-egalitaire-et-la-prise-en-compte-du-genre/

Le RING, Fédération de recherche sur le genre,  http://www2.univ-paris8.fr/RING/spip.php?article3207

L’Institut Émilie du Châtelet (IEC), pour le développement et la diffusion des recherches sur les femmes, la recherche et le genre, http://www.institutemilieduchatelet.org/

Le laboratoire Triangle de l’ENS de Lyon, http://triangle.ens-lyon.fr/spip.php?article3979

Le GIS Institut du Genre (CNRS), http://www.mshparisnord.fr/gis-institut-genre/

L’ASES (Association des sociologues enseignant-e-s du supérieur), http://sociolog.cluster003.ovh.net/spip.php?article228&var_mode=calcul

Association EFiGiES, http://www.efigies.org/

Association REFH « Réussir l’égalité Femmes/Hommes », http://www.reussirlegalitefh.eu/

APSES Association des Professeurs de Sciences Economiques et Sociales, http://www.apses.org

L’AFS (association française de sociologie), http://www.afs-socio.fr/

 

Actions de deux laboratoires

Deux laboratoires ont voté et publié sur leur site un texte explicite de soutien aux chercheurs et chercheuses en étude de genre (à notre connaissance). Cette démarche est un exemple d’action que chacun/e d’entre nous peut initier et/ou favoriser dans son laboratoire de recherche.

 

Il s’agit du LARHRA (LAboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes, UMR 5190), de Lyon :

 » Dans le contexte actuel de fortes tensions liées à l’introduction d’une supposée « théorie du genre » dans l’enseignement primaire et secondaire, le LARHRA rappelle tout l’intérêt des études de genre menées par les chercheur-e-s et enseignant-e-s chercheur-e-s du laboratoire, son implication dans la création de l’Institut du Genre fondé en 2012 par le CNRS et son engagement dans l’organisation du Congrès des études genre en France qui se tiendra à l’ENS de Lyon en septembre 2014. »

 

C’est également le cas du Framespa (France méridionale et Espagne : histoire des sociétés du Moyen-Âge à l’époque contemporaine), de Toulouse :

« Le laboratoire FRAMESPA tient à affirmer son soutien aux études sur le genre face aux attaques dont elles sont actuellement l’objet. Celles-ci ont toute leur place dans nos programmes de recherche, notamment dans le chantier « Genre, famille, transmission », de même que dans les formations du département d’Histoire et plus généralement en sciences humaines et sociales. L’université de Toulouse 2 est pionnière en ce domaine depuis les années 70 du XXe siècle et participe aujourd’hui au dynamisme de la recherche sur les rapports sociaux de genre et les identités normatives qui leur sont associées.  Ces travaux de sciences humaines et sociales répondent à une demande sociale forte et s’inscrivent à ce titre dans le débat citoyen. Ils fournissent des outils précieux et indispensables pour comprendre les rapports sociaux dans leur complexité et leurs dimensions multiples. »

 

Merci de nous prévenir si d’autres laboratoires ont accompli la même démarche. Notre objectif est de faire en sorte qu’un maximum de laboratoires vote un texte de cette nature.

 

chleuheasy |
Entraide Maroc 2014 |
Mouvementdessarrasins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bercantour
| Le bonheur,une chance pour ...
| Seremange-Erzange passionné...